PIN GRIS

PINUS BANKSIANA

 

Quelle est son origine ?

Le pin gris est l’essence la plus répandue dans la zone boréale. On trouve le pin gris surtout en Abitibi, au Nord de la Mauricie et au Saguenay-lac-St-Jean. Cet arbre de 10 à 20 m de hauteur est de forme assez variable. Ses aiguilles pointues et légèrement tordues mesurent de 2 à 5 cm de long. De teinte vert jaunâtre pâle, elles sont groupées par deux et divergentes. La couleur de l’écorce mince varie de brun rougeâtre à gris, puis elle devient brun foncé, écailleuse et marquée de sillons irréguliers.

Comment est-il utilisé par l’industrie forestière ?

Le pin gris représente un volume annuel de bois rond à transformer de plus de 2,5 millions de m3. Son bois noueux contient moins de résine que les autres espèces. Présentant un faible retrait au séchage, il présente une bonne stabilité dimensionnelle lorsque bien séché. Le bois de cœur du pin gris est réputé comme peu perméable et même résistant à l‘imprégnation. On l‘utilise couramment pour fabriquer des poteaux, piquets, clôtures, barrières, moulures, planchers, escaliers, panneaux lamellés collés, portes et fenêtres, tablettes, étagères, meubles. Le bois du pin gris peut se traiter à haute température.

Quelle est son utilisation traditionelle ?

Plusieurs espèces de la forêt boréale étaient utilisées pour leurs propriétés anti-inflammatoires par les peuples autochtones d’Amérique du Nord et Pinus banksiana en fait partie. Les cônes bouillis servaient à fabriquer un baume anti-inflammatoire, alors que les feuilles étaient utilisées en aromathérapie pour soigner les malades dans le coma et pour nettoyer les poumons congestionnés. La gomme était mâchée pour soigner le rhume et son goût était réputé excellent. On fabriquait à partir d‘écorce interne bouillie et pilée un cataplasme applicable sur les plaies ; cette écorce était aussi mangée telle quelle. L‘huile et la résine de pin étaient utilisées comme désinfectants, antiseptiques et insecticides. L’infusion d’écorce était prescrite pour traiter les problèmes de respiration.